Suivez-nous sur :

Suivez-nous sur linkedinSuivez-nous sur viadeo

Prévenir le burn-out : ce que vous pouvez faire

 

Vous pouvez agir à temps face au risque de burn-out. Voici comment.

 

Dans ce 3ème volet de mes articles consacrés au burn-out, vous trouverez des informations sur ce qu'est le syndrome d'épuisement professionnel, sur ses facteurs déclencheurs, et surtout sur ce que vous pouvez faire pour l'éviter, pour vous bien sûr, mais également pour vos proches, vos collaborateurs.

J'ai volontairement choisi d'aller rapidement à l'essentiel, pour vous permettre de vous concentrer sur le plus important : qu'allez-vous faire, concrètement, pour prévenir le burn-out ?  

 

 

Le burn-out en 4 questions clés

 

Le burn-out, un sujet à la mode ?

Le burn-out est un phénomène durable, qui existe depuis longtemps chez les professionnels de la relation d'aide, comme les médecins ou infirmiers. Nous constatons une accélération de son développement depuis une quinzaine d'année, auprès de toutes les catégories de population. C'est un marqueur de l'accélération de notre société, en particulier dans notre vie professionnelle.

En France, plus de 3,2 millions de personnes ont été identifiées à "risque élevé", selon la dernière étude du cabinet Technologia, sur des critères permettant d'évaluer le surengagement au travail. Et parmi les catégories présentant le plus de risques : les chefs d'entreprise, en particulier de TPE/PME, les cadres et managers, les agriculteurs

 

Le burn-out, quelle définition ?

Beaucoup de définitions se réfèrent aux premiers travaux sur le burn-out, datant des années 80. Je vous propose une définition plus récente, établie par un médecin reconnu, qui a lui-même expérimenté le burn-out : Michel Cymes (source : Management - novembre 2015). Elle est très claire :

"Le burn-out, c'est le moment où l'organisme dit stop. Vous cessez d'être opérationnel, sur le plan physique et psychique ... Votre corps vous lâche parce qu'il est arrivé au bout des efforts que vous lui demandez."

 

Le burn-out, est-ce uniquement dû au travail ?

Ce trop plein d'efforts, que le corps n'arrive plus à supporter, est généré par l'incapacité à réguler deux types de facteurs déclencheurs du burn-out (source ANACT, INRS, DGT)

  • Des facteurs exogènes : votre environnement de travail, les difficultés qui se présentent face à vos objectifs, l'accumulation d'urgences à gérer, des objectifs imposés non atteignables, la concurrence, l’accélération des flux d’information, etc.
  • Des facteurs endogènes : vos forces et vos zones de fragilités, vos combats, vos convictions, vos croyances, votre personnalité, votre physique, etc.

 

Le burn-out, uniquement pour les plus fragiles ?

Technologia et de nombreuses autres sources ont mis en évidence un processus de déclenchement en 4 phases :

1: Engagement : plaisir et efficacité au travail, avec une forte implication

2: Surengagement : plaisir toujours là, avec les premiers signes de fatigue et d'anxiété

3: Acharnement frénétique : anxiété majeure et surgengagement compulsif

4: Effondrement : épuisements émotionnel, physique et psychique

 

Les phases 2 et 3 peuvent s'étaler sur plusieurs années, pendant lesquelles votre corps endure toutes sortes d'épreuves. Parfois, vous êtes fier(e) de les surmonter, d'être toujours là, sur le pont. A ce jeu là, certains sont plus solides que d'autres, et vous pouvez même vous surprendre, par vos capacités à résister à la pression, à vous adapter aux urgences, aux contraintes.

Jusqu'au jour où ...

 

Ce que vous pouvez-faire pour prévenir le burn-out

  

Prévenir le burn-out signifie agir en amont des signes avant-coureurs d’un futur effondrement. 

Ces signes avant-coureurs sont nombreux. 

Selon la classification de Carole Cordes et Thomas Dougherty, nous disposons de cinq catégories de signaux : physiques, émotionnels, cognitifs, attitudinaux, comportementaux.

 

La nature de ces signaux, leur déclenchement, leurs superpositions, leur fréquence et leur évolution dans le temps sont très variables d'un individu à l'autre.

Avec cependant une constante pour la plupart d'entre nous : l'inaptitude à prêter attention à ces signaux, à les associer à des besoins, puis à des actions correctrices.

 

Un parallèle avec les sportifs de haut niveau : certains traversent leur carrière sportive avec succès et sans blessure majeure, malgré les efforts qu'ils font endurer à leur corps pour gagner et rester au top.

D'autres au contraire connaissent quelques pics de forme et surtout beaucoup de galères, avec des blessures à répétition.

La différence entre ces deux catégories de sportifs réside dans leur capacité à décoder les messages de leur corps et leurs émotions, et à les transformer en actions préventives, intégrées dans un programme personnalisé. 

 

Pour vous, accorder toute l'importance qu'il convient aux signes avant-coureurs du burn-out est un objectif à la fois salvateur et atteignable.

Et, comme pour un sportif, cela s'apprend, grâce à un accompagnement personnalisé, avec l'aide d'un professionnel.

 

Voici trois axes de travail possibles :Burn-out-prevention-efficace

  • Reconnaître les signes avant-coureurs qui vous correspondent, et les transformer en "pour action".
  • Identifier les méconnaissances, ces mécanismes inconscients qui troublent votre perception du réel, et apprendre à vous en libérer.
  • Comprendre comment vous fonctionnez face au stress modéré, puis face au stress intense ou prolongé, et déjouer ces scénarios de stress même en situation difficile.

 

Appliqué à vous-même, ce programme personnalisé vise à vous connecter à vos besoins fondamentaux, et à rééquilibrer vos ressources et vos dépenses d'énergie, vos motivateurs et vos freins.

 

Elargie à vos collaborateurs, l'approche que vous pouvez adopter consiste à responsabiliser, réguler, et organiser :

  • Responsabiliser vos collaborateurs, au minimum en les informant sur le burn-out
  • Réguler, en faisant prendre conscience des déviances possibles dans leur relation au travail
  • Organiser le cadre de travail

 

Votre action

 

Le 22 février 2017, j'intervenais dans le cadre des apéritifs-contacts du CEEVO, Comité d'Expansion Economique du Val d'Oise.

 

Voici l'un des commentaires de Jean-François BENON, Directeur Général du CEEVO :

 

OH-Presentation-burn-out-CEEVO-22.02.17

OH-2-Presentation-burn-out-CEEVO-22.02.17

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Le Comité d'Expansion Economique du Val d'Oise (CEEVO), en tant qu'Agence de Développement Economique du Département, organise depuis plus de 20 ans des conférences à thèmes, baptisées « Apéritifs-Contacts » afin de permettre à des chefs d'entreprises et à des responsables économiques de s'informer sur des sujets qui les préoccupent.

 

Ce midi, se déroulait dans le cadre de ces "Apéritifs-Contacts" une conférence sur le thème : “Prévenir le burn out du dirigeant et de ses collaborateurs” animé par Olivier Hausheer (Cabinet AxéoSens à Beauchamp).

 

L'occasion d'une présentation sensible pour un sujet qui intéresse les responsables d'entreprises de toutes catégories, compte tenu de la nécessité de prendre en compte les risques du burn out pour les salariés et pour les dirigeants.

L'opportunité de réaliser qu'il est important de mettre en place des outils pour favoriser une prévention de ce phénomène qui touche toutes les catégories de personnes et d'entreprises".

 

Et vous, maintenant, qu'allez-vous faire, concrètement ? Je peux vous y aider, discutons-en.

 

Olivier Hausheer

Développeur de Leaders

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

 

 

Partagez sur :